Annecy soigne son image

Actualités et conseils pour votre carrière en Auvergne | Rhône-Alpes
Territoires
Publié le mardi 09 août 2016
Annecy_v_m

Ville d’accueil d’un festival international du film d’animation depuis 1960, la perle des Alpes françaises brille bien au-delà des montagnes voisines. Et pour de nombreuses raisons. Par Martin de Kerimel.

Photo © Amadeus

 

Elle est souvent présentée comme l’une des villes les plus attractives de France. À proximité immédiate de la Suisse et de l’Italie, Annecy est toute proche d’autres grandes métropoles, Lyon, Grenoble et Genève. Son lac et les montagnes qui l’entourent en font également un petit paradis pour les sportifs et tous les amoureux de la nature. Par le passé, elle a bénéficié de l’implantation de très grosses entreprises, tel qu’un site de production du groupe japonais Pilot courant 1997 (220 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012) ou, voilà une trentaine d’années, un siège européen du créateur américain de vêtements outdoor, Patagonia. De petites structures externes continuent de s’implanter. Annecy s’appuie toutefois plutôt sur une croissance endogène, portée par le dynamisme des entreprises locales.

Métiers outdoor et professions de l’image

Au premier trimestre 2015, le taux de chômage du bassin annecien était « cantonné » à 6,7 %. Parmi les secteurs porteurs, les équipements sportifs : une trentaine d’entreprises de production et de diffusion d’articles dédiés gravitent autour d’Annecy et pèsent pour environ 1500 salariés. Lancé en 2009, Outdoor Sport Valley fédère les acteurs alpins et favorise le développement économique des sports de plein air. Avec une bonne moitié des membres en Haute-Savoie, l’organisation regroupe près de 7000 emplois et représente aujourd’hui plus de 1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Autre filière phare : l’industrie de l’image compte une centaine d’entreprises haut-savoyardes et 300 emplois à Annecy (plus de 1200 dans le département). D’après l’Observatoire de la filière, l’activité regroupe plusieurs types d’entreprises – agences web, studios de production audiovisuelle ou de jeux vidéo, etc. – dont les deux tiers parviennent à travailler à l’international, en Suisse, en Europe, mais également en Amérique du Nord et en Asie. La Haute-Savoie ne saurait toutefois être réduite à sa dimension la plus moderne : elle s’appuie aussi sur une longue tradition industrielle et, dans ce secteur précis, demeure au deuxième rang des départements de la région. Avec de nombreuses PME, Annecy dispose d’un potentiel diversifié, autour des métiers de la mécanique de précision. À distance raisonnable, elle peut s’appuyer sur la Vallée de l’Arve, premier pôle européen de décolletage, et sur la Plastics Vallée d’Oyonnax, spécialisée dans la plasturgie.

LE TOURISME: UN ATOUT SUPPLÉMENTAIRE

La Haute-Savoie, c’est aussi 38 millions de nuitées par an. D’après la Ville d’Annecy, le tourisme d’affaires compte pour 7000 emplois dans le bassin et fait travailler quelque 1400 entreprises. Annecy a accueilli plus de 120 manifestations en trois ans. Retombées économiques : 70 millions d’euros par millésime. Les touristes français dépensent 130 euros par jour, les étrangers 145 – un chiffre multiplié par deux pour les congressistes.

Retour aux autres articles

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi