Savoie Technolac, trente ans de réussite

Actualités et conseils pour votre carrière en Auvergne | Rhône-Alpes
Territoires
Publié le mercredi 24 mai 2017
Savoie-list_m

Le technopôle est fidèle à sa mission historique : promouvoir et accompagner le développement d’entreprises dans les secteurs du numérique et des énergies. Un atout majeur pour le territoire. Par Martin de Kerimel

Savoie Technolac, en 2016, « pèse » environ 240 entreprises, 4 020 emplois directs et 122 millions d’euros de masse salariale totale. Le technopôle accueille aussi plusieurs structures d’enseignement supérieur : Université de Savoie Mont Blanc, INSEEC Business School et École supérieure nationale des Arts et Métiers, soit un peu plus de 5 600 étudiants au total. Les services du technopôle sont aujourd’hui financés par un syndicat mixte : la plus grosse partie (60 %) du budget provient du Conseil départemental de Savoie, le reste étant réparti entre Chambéry Métropole et la communauté d’agglomération du Lac du Bourget, à égalité.

Des entreprises sélectionnées

Conçu au départ comme une petite Silicon Valley, Savoie Technolac regroupe des entreprises issues des secteurs des énergies et du numérique. « La plus importante part de l’activité consiste à générer et à favoriser le développement de start-ups, indique Jean-Jacques Duchêne, directeur général. Aujourd’hui, notre incubateur est presque le plus gros d’Auvergne-Rhône-Alpes. Certaines sociétés qui en sont issues sont devenues des leaders européens, voire mondiaux. » Bien entendu, d’autres entreprises peuvent être accueillies sur le site : « Personne ne peut toutefois s’y installer librement. Toute société qui veut s’implanter est entendue par notre comité d’agrément, qui doit s’assurer qu’elle correspond au profil que l’on recherche. Elle doit se montrer innovante, c’est- à-dire consacrer une part de son activité à la recherche-développement, établir son intérêt pour l’idée de collaborer avec les chercheurs et les structures d’enseignement supérieur déjà présentes sur place et, bien sûr, être très orientée sur l’un de nos secteurs principaux. »

Un soutien au développement économique

Jean-Jacques Duchêne souligne que les entreprises de Savoie Technolac restent « très stables sur le site, avec des durées de vie en général supé- rieures à la moyenne des entreprises et start-ups françaises. Certaines sont présentes depuis le début, il y a trente ans ! » Pour favoriser leur développement national et international, il peut leur être proposé un accompagnement personnalisé sur des projets innovants, de l’aide au recrutement, une offre immobilière adaptée et un appui à un réseau d’affaires, notamment. « Nous sommes aussi un territoire applicatif, souligne JeanJacques Duchêne. Nos start-ups peuvent ainsi trouver sur place des opportunités pour mettre en place leurs prototypes ou démonstrateurs. Nous les accompagnons dans leur recherche de financement, par l’octroi notamment de subventions régionales ou de l’ADEME. »

  • 60%de la dynamique du site sont assurés par une croissance endogène

  • 28987 m2 de bâtiments neufs ont été mis à la disposition du technopôle

  • 22 entreprises ont été créées sur site (194 nouveaux emplois)

UN VRAI CADRE DE VIE

Site d’activité économique, Savoie Technolac est également un cadre de vie. Parmi ses équipements, le technopôle compte un mur d’escalade, une salle de spectacles, un bureau de poste, des espaces de coworking et une crèche. Des professionnels de santé sont aussi présents sur place : un généraliste, un psychiatre, un ostéopathe, un orthophoniste et une psychomotricienne, notamment, ainsi qu’un service de la médecine du travail. Les choses évoluent aussi pour les entreprises : parmi les outils mis à disposition sur le site, un data center ouvrira au mois d’avril 2018. Le technopôle doit également s’agrandir : des travaux d’extension démarreront en fin d’année, pour porter la capacité d’accueil du site à 18 000 technopolitains. Savoie Technolac « joue » aussi collectif : pour répondre du mieux possible aux besoins des entreprises, il s’est associé avec d’autres territoires voisins pour mettre en place un guichet unique de l’implantation et de l’immobilier économique. Plus d’informations: www.savoie-technolac.com.

Interview

Marie Popkowska
Directrice du développement international

« Il existe de nombreux dispositifs publics pour accompagner les entreprises à l’étranger »

Savoie Technolac est orienté vers les marchés mondiaux…

M.P. En effet. Aujourd’hui, 70% des entreprises du technopôle sont tournées vers l’international. La plupart des start-ups sorties de notre incubateur démarrent leur activité avec, elles aussi, un regard vers les marchés globaux. Notre démarche à l’égard des entreprises est donc croisée : nous cherchons des opportunités à l’étranger pour celles qui sont déjà présentes sur le site, tout en tâchant de nous montrer attractifs pour des projets étrangers.

Les entreprises du site saisissent-elles toutes les opportunités d’exportation ?

M.P. En fait, nous accompagnons surtout des TPE et micro-entreprises : l’objectif n’est pas de les «pousser» n’importe où ! En s’alliant parfois avec des PME ou à de grands groupes français, elles sont susceptibles d’être introduites auprès de partenaires étrangers. Il existe aussi de nombreux dispositifs publics pour accompagner les entreprises à l’étranger, parfois méconnus. Nous espérons qu’une restructuration permettra de les clarifier.

Accompagner une entreprise présente sur le site, est-ce plus « facile » que d’en attirer une née ailleurs ?

M.P. Pas forcément, mais Savoie Technolac a un effet cluster. Nous travaillons aussi pour créer des synergies entre les entreprises sur place : il leur arrive de partir sur des missions communes ou de monter un groupement ad hoc. En termes d’attractivité, notre technopôle a une belle notoriété en France. C’est moins évident dans les pays voisins : c’est vrai que notre visibilité s’améliore, mais la concurrence internationale est forte !

Retour aux autres articles

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi